Des Rencontres

Rencontre N°4 – Georges GOUDEY / fabricant de frênette

C’est avec plaisir que j’écris aujourd’hui ces lignes. J’ai eu la chance de rencontrer Georges Goudey, fabricant de Frênette mais pas seulement. Amoureux de la nature, de la terre et des fruits qu’elle nous procure, j’ai vécu un après-midi placé sous le signe de l’apprentissage en pleine nature. Un bol d’air qui fait du bien.

Georges Goudey

Comme je vous le disais, il fabrique une boisson nommée « Frênette du Marlenberg » dont je vais vous parler plus en détail par la suite mais il ne fait pas que cela.

Respectueux de la nature et de la terre, il travaille de concert avec elles pour fournir en fruits, fleurs, champignons et herbes sauvages de prestigieux restaurants comme le Cerf à Marlenheim où évolue le Chef Michel Husser. Oui, celui-ci. Georges se considère lui-même comme le Marc Veyrat de Marlenheim et il est dans le vrai tant sa connaissance de son environnement est pointue ! Brasseur pendant 20 ans chez Heineken, il connaît parfaitement le métier et les secrets de fabrication. Décidé, il se lance dans sa propre aventure, et ça valait le coup !

On monte sur les hauteurs et on y déguste des figues. Oui, le figuier s’est acclimaté au climat d’ici.

L'Atelier du Barbu

Le dernier verger de Marlenheim, c’est le sien. Choyé comme il se doit, ses arbres sont taillés de manière très précise. Ils accueillent des nids d’oiseaux car, comme il le dit, « s’il y a des nids et des oiseaux, il y a des fruits », ils se laissent pousser naturellement et s’il y a un trou en plein milieu du tronc ce n’est pas un souci, Georges m’explique tout, clairement et avec la manière d’un fin pédagogue.

Verger

Verger

verger

Je me laisse aller à contempler la vue tout en écoutant Georges me parler de ses vignes, de ses pommiers, des coings encore attachés à leur arbre. Une pomme au sol et il me la ramasse pour que je puisse la goûter ! C’était top et j’ai appris un tas de choses qui n’ont pas de prix mais si je suis allé le voir c’était bel et bien pour nourrir ma curiosité car, la Frênette du Marlenberg, et bien, je n’en avais jamais entendu parler. Tout du moins jusqu’à hier !

Frênette

Qu’est-ce que cette boisson ?

De la bière ? Non. C’est une boisson à part entière, 100% naturelle et conçue avec des produits qu’il cherche lui-même en forêt comme le houblon sauvage ou les feuilles de frêne. Appelée « bière des moissonneurs » ce sont les paysans qui, jadis, se désaltérais de ce breuvage. Ils désiraient une boisson fraîche et pétillante pour les retaper d’une journée de travail sur leurs terres. Et ils ont trouvés.

Non polluante, très peu énergivore, sans alcool (moins de 1% Vol. Alc.), sans gluten et 100% naturelle, la boisson que produit aujourd’hui Georges est en accord parfait avec le respect de la nature dont il a fait sa ligne directrice. Il fabrique la Frênette dans sa cave, dans une pièce maintenue à 20°C, du coup, même en automne on tombe la veste pour la dégustation.

Dégustation

C’est là qu’il m’explique la méthode de fabrication de « la boisson des fées » comme il l’a appelée. Puisque tous les ingrédients ou presque sont récoltés en forêt, le nom est, je trouve, très bien trouvé ! Sans pour autant vous détailler le processus de fabrication je peux vous dévoiler les ingrédients nécessaires à la confection de cette boisson.

– Des feuilles de frêne séchés qui vont apporter du sucre et de l’arôme. Ses feuilles ont également des vertus drainantes et anti-inflammatoires

– Du houblon sauvage qui est un conservateur naturel à la boisson et est naturellement calmant.

– De la chicorée pour le côté ambré.

– Du sucre de canne Bio pour la fermentation

Georges Goudey

Je n’en dirais pas plus, le maître a ses secrets que je ne souhaite divulguer mais que je vous invite à découvrir à ses côtés car c’est un homme d’une grande bonté et qui a le sens du partage ! J’ai même eu droit à une balade en forêt pour aller ramasser des orties car, lui ayant dit que je voulais bosser l’une ou l’autre recette sur ce thème, il m’a proposé d’aller en cueillir en forêt. Incroyable moment où je n’avais qu’à ouvrir les oreilles et apprendre !

Georges Goudey

Comment résumer cette boisson ?

Je dirais que ce qu’il faut retenir est sa qualité propre. J’entends par là qu’en dégustant une Frênette vous ne dégusterez pas une bière mais une boisson à part entière avec ses senteurs et ses arômes particuliers sur le palais. Elle se marie à merveille avec du sirop de pamplemousse ou de cerise et même avec du Picon. Amis Alsacien (et les autres aussi, y’a pas de raison), pour profiter de la Frênette, ce peut être pas mal non ? Amusez-vous à faire vos propres tests.

J’ai été agréablement surpris de goûter cette boisson rafraîchissante dont 90% des ingrédients proviennent de la forêt. Où aucun additif, aucun conservateur non naturel (chicorée), aucun produit d’origine animal n’est présent et qui m’offre autant de saveurs à la dégustation !

Je vous livre une petite info qui devrait vous plaire… La Frênette de Noël fait son apparition ! Georges la fabrique à partir d’aujourd’hui pour vous la proposer début novembre.

Frênette

Oui je sais, maintenant vous vous demandez où trouver de la Frênette !?

Alors, rendez-vous :

– Dans les Ruches de Strasbourg aux Bateliers, à l’Esplanade et à Lingolsheim mais également

– Au marché de Marlenheim et

– Au magasin Nature et Culture de Oberschaeffolsheim

Pour découvrir tous les services de Georges Goudey :

EQUISEM Nature
2, rue des lilas
67520 MARLENHEIM

06.76.64.22.94

www.cheval-de-trait-nature.com

Georges Goudey
Merci à Georges pour ces découvertes !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s