Articles

J’achète en vrac

C’est en partageant une publication sur ma page que l’idée m’est venue d’écrire quelques lignes sur les achats en « vrac ». C’est peut-être, pour certains, une évidence que d’acheter ses produits de cette manière mais, pour beaucoup cette notion peut paraître vague voire inutile. Voilà pourquoi je vous propose ces quelques lignes, sans grandes prétentions si ce n’est informer quelque peu et vous donner un peu de mes trucs & astuces du quotidien et, enfin, vous présenter mon point de vue sur ce mode de consommation.

Lorsque l’on va faire ses courses, nous ne nous préoccupons que rarement des emballages si ce n’est parce que le packaging est chouette et attire l’œil ! Et là les industriels et leurs services marketing ont tout compris. Pour faire acheter, il faut donner envie au consommateur de prendre le produit. Et comment faire en sorte que, dans un rayon de plusieurs mètres linéaires, ce soit CE produit-ci que nous devons acheter plutôt qu’un autre ? Le packaging, l’emballage !

Aujourd’hui les emballages ont dépassé leur utilité première, à savoir, protéger et transporter les denrées se trouvant à l’intérieur. C’est devenu un outil de communication et de vente. Pour preuve les réductions collées à même l’emballage, promettant des réductions lors du passage en caisse. Ok chouette mais pourquoi ne pas jouer cette carte avec des produits sans emballage ?

« Pour 1 produit vrac acheté, -5% lors de votre passage en caisse ».

Fidélisation, communication sur la marque (écologique et sympa parce qu’elle fait des réductions) et touché coulé. On vend à nouveau un produit pour ce qu’il est plutôt que pour la belle photo du carton entourant le dit produit superbement bien mis en valeur.

Au cours des lignes qui vont suivre, je vais vous dire les avantages que je trouve à acheter en vrac mais aussi comment stocker ces produits. Alors, pourquoi faire le choix du vrac ?

Vrac - Source Le Monde
Source : Le Monde

Le vrac, pourquoi ?

Pour répondre à cette question je vais commencer par vous donner quelques informations sur ce qu’est un emballage car, au-delà de l’aspect protection alimentaire, il est aujourd’hui avant tout un support de communication. Il n’est pas rare de trouver encore de nos jours un produit empaqueter dans du plastique que l’on met dans un autre emballage cartonné sur lequel on inscrit la marque et le message publicitaire. On contourne au final l’objectif premier de l’emballage ce qui finit inexorablement par une surprotection de l’aliment vendu.

Les conséquences des emballages d’un point de vue écologique

Il faut être utopiste pour penser que tous les emballages sont traités en usine à des fins de recyclage. Une énorme quantité de nos déchets plastiques et autres se retrouvent dans la nature.

Qui n’a pas vu des papiers sur le sol en marchant dans sa ville, sur le bas-côté des routes ou sur les chemins de randonnées ? Outre le fait que ces contenants en liberté sont désagréables à la vue, ils mettent plus ou moins de temps à se décomposer et cela pollue notre environnement.

Avez-vous entendu parler du nouveau continent en formation ?

Non, ce n’est pas une blague, il y a bien un nouveau continent crée par l’Homme qui se forme dans le Pacifique. D’une taille d’environ 3,5 millions de km². Mais comment se forme-t-il ? Et bien tout simplement à cause de nos déchets, rejetés pour la plupart dans les océans et qui, par la force des courants marins, s’amoncèlent en un gigantesque « plastic land ». Pour avoir une petite idée du phénomène et du principal ouvrier de ce chantier, sachez que, d’après un rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement, on trouve en moyenne 46 000 morceaux de plastique par 2,5Km² d’océan sur une profondeur de 30 mètres. Pas mal non ?

Plastique océan - Source Itélé
Source : Brico Ecolo

Autre conséquence et non des moindres de ce phénomène : la mort d’espèces marines. Car oui, nos déchets tuent en plus de polluer ! Vous avez surement déjà vu les images de tortues mortes car se nourrissant se sacs plastiques qu’elles prennent pour des méduses. Mais ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres. En effet, c’est toute une chaîne alimentaire qui se retrouve touchée par cette pollution humaine. GreenPeace estime qu’à l’échelle de la Terre, environ 1 millions d’oiseaux et 100 000 mammifères marins meurent chaque année de l’ingestion de plastiques. […] Selon des scientifiques américains de l’Institut Océanographique Scripps, 3 poissons sur 10 ont ingéré du plastique dans le Pacifique Nord soit 24 000 tonnes de plastiques boulottés par les poissons chaque année dans cette zone (Source : Notre Planète Info). De quoi faire réfléchir sur notre alimentation.

Pour finir sur un chiffre à garder en mémoire, sachez qu’il faut entre 500 et 1 000 ans pour que ces plastiques se dégradent.

Quels sont les avantages du vrac ?

Pour ma part, je diminue grandement le prix de mes courses en achetant en vrac. Et je ne parle pas forcément que du ticket de caisse en lui-même. Demandons-nous si nous avons bel et bien besoin de toute la quantité de nourriture présente dans les conditionnements ? Qu’en est-il des aliments que nous jetons faute de les avoir consommés dans le temps imparti par la Date Limite de Consommation ? Je dois dire que je jette beaucoup moins si ce n’est quasi plus du tout depuis que j’achète en vrac. Pourquoi ?

Je n’achète que ce dont j’ai besoin pour la semaine ou pour les 2 semaines à venir et la note lors du passage en caisse est moins salée puisqu’au lieu d’avoir un paquet de 200 gr de noix de cajou je ne prends que les 100 gr dont j’ai besoin. Pas plus, pas moins. Mon produit est également moins onéreux puisque je retire de ma consommation un intermédiaire … Le contenant plastique et / ou cartonné entourant le produit. Ce dernier représente un coût pour le distributeur / fabriquant qu’il répercute sur le prix final affiché en rayon. Logique me direz-vous alors, si je le retire, mon produit est-il moins cher ? Et bien oui, logique non ?

Mais comment stocker quand on achète en vrac ?

Rien de plus simple, vraiment. Je vais vous parler de mon système, qui, je pense, est utilisé par bon nombre d’autres personnes mais aussi pourquoi je fais ainsi. Le contenant en question est utilisé depuis bien longtemps par mes grands-parents ce sont…. les bocaux en verre.

Bocaux - Source Aromes et gourmandiz
Source : Arômes et Gourmandiz

Rappelez-vous, si vous avez eu la chance d’avoir une grand-mère qui faisait ses propres confitures, dans quoi étaient-elles stockées ? Des bocaux hermétiques évidemment. Cela paraît encombrant mais, au contraire, cela ne prend pas plus de place si ce n’est moins, que les paquets cartonnés ou les sachets plastiques qui s’entassent dans nos placards. Lorsque j’achète mes ingrédients en vrac, je me fais une session remplissage de bocaux à l’appart. Ensuite ils sont rangés voir exposés pour certains.

Mais où acheter les bocaux ?

Cette partie fait suite à un commentaire d’une personne sur ma page me demandant où acheter les bocaux sans passer par une grande enseigne d’ameublement bien connue de tous. Ma réponse fut simple mais encore faut-il le savoir : Je les achète chez Emmaüs. Ils en ont à revendre et en plus de les avoir pour vraiment pas cher (quelques centimes) vous achetez au sein d’une association ce qui est plutôt pas mal !

Hormis là-bas vous pouvez en trouver dans les brocantes et vide grenier en tout genre. Mais si vous tenez absolument à avoir du neuf et du design, rendez-vous dans les grandes enseignes. Quelques marques de bocaux sympas :

– Le Parfait (ce que j’utilise en grande partie)
– Bodum
– Les Mason Jar (j’en ai quelques-uns en stock également)

On peut même s’en servir pour transporter ses soupes, smoothies, salades et j’en passe. Il y a même une blogueuse (désole je ne sais plus qui c’est, n’hésitez pas à commenter si vous avez son nom) qui avait fait un article sur les préparations à cookies à mettre dans des bocaux pour les offrir. Un cadeau utile et agréable qui fait plaisir à coup sûr.

En terme de coût, je m’en sors très rapidement puisque la différence entre mon achat de bocal à Emmaüs et mon économie à l’achat en vrac dès le premier voir deuxième passage à la caisse, j’ai rentabilisé mon achat de contenant.

En plus d’être pratiques, esthétiques et économiques, les bocaux sont écologiques puisque rares sont les fois où je dois en acheter un nouveau. Sauf si j’en casse un… Mais cela arrive plus que rarement ! Une fois cassé, pas de souci, le verre se recycle à l’infini !

Conseil de stockage

Je stocke mes bocaux à l’abri de la lumière et au sec. Ils sont sur des étagères dans ma cuisine et tous mes bocaux sont hermétiquement clos grâce à une bande en caoutchouc que je trouve en grande surface. Je n’ai pas encore trouvé d’autre endroit où m’en fournir. Car lorsque l’on achète ses bocaux, bien souvent le rond de caoutchouc est desséché et donc inutilisable. Bien qu’étant en caoutchouc, ils ne se changent pas tous les quatre matins et sont très durables !

Bien nettoyer ses bocaux lorsque l’on change le contenu de ces derniers. Ne pas oublier de les stériliser lorsque l’on souhaite y stocker du liquide comme par exemple de la confiture ou de la sauce tomate.

Attention, méthode de grand-mère infaillible : Pour les stériliser, je les dépose dans de l’eau bouillante quelques minutes avant de les remplir (je ne les essuie pas pour éviter des dépôts de poussières ou de tissus). Pour les fermer hermétiquement, je les remplis, ferme le couvercle puis les met « tête en bas » le temps qu’ils refroidissent juste avant de les ranger.

Au final, où acheter mon vrac ?

Aussi incroyable que cela puisse paraître, on peut acheter du vrac un peu partout. Je ne parle pas que du vrac à déposer en bocal mais bien de tout achat du quotidien comme les fruits et légumes.

– Dans les supermarchés

Au lieu de se ruer sur les fruits et légumes emballés, pourquoi ne pas les prendre à la pièce ? Bien moins cher, j’en profite pour les toucher et les sentir. Je sais alors quel avocat prendre pour le manger de suite ou dans 1 – 2 jours. Je sais quel melon prendre et je contrôle le nombre de carotte que j’achète puisque je n’ai pas besoin d’un sachet de 1 kg de carottes dans la semaine mais juste de 4 -5.

– Aux marchés de producteurs

Et oui, en lieu et place d’enrichir une multinationale, préférez les marchés de producteurs locaux ou les coopératives. Vous aurez accès à des produits frais, de saison, et locaux ! De plus vous permettrez à un producteur de continuer son activité et d’en vivre.

– Dans des boutiques spécialisées

Certaines boutiques font le choix du vrac pour une grande partie de leurs produits. Vous pourrez même venir avec vos propre bocaux dans certaines. Pour Strasbourg et environs, j’attends toujours cette option mais si vous avez des bons plans, je suis preneur ! Je me console en réutilisant les sachets recyclés et biodégradable qu’ils mettent à disposition pour le vrac.

Et chez moi, j’ai quoi dans mon vrac ?

Je terminerai par une petite liste de ce que j’ai dans mon vrac pour vous donner une idée de ce qu’il est possible d’acheter et de stocker chez soi.

– Des noix de cajou
– Des amandes
– Des céréales pour le petit-déjeuner
– Des flocons d’avoine
– Des biscuits apéritifs
– Du muesli
– Légumineuses
– Des Fruits et légumes frais
– Des fruits secs
– Et bien d’autres encore

DSC_0007
Assortiment acheté en vrac

Au travers de ces quelques lignes je ne souhaite pas pointer du doigt ceux qui n’achètent pas en vrac et qui ne stockent pas comme moi. Je ne dis pas non plus avoir la réponse optimale aux maux énoncés plus haut. Je souhaite tout simplement informer et vous donner quelques trucs et astuces de mon quotidien.

J’espère que l’article vous aura aidé et / ou appris quelque chose sans grande prétention.

Bon vrac

9 réflexions au sujet de « J’achète en vrac »

  1. Je suis à fond pour le « sans emballage », par contre où vas-tu avec tes propres bocaux sur Strasbourg et environs? Car partout où je suis allée pour l’instant il faut quand même utiliser des sachets en papier…

    J'aime

    1. J’aimerai tant qu’il soit possible de venir avec les bocaux et c’est en voie de progrès car à Biocoop ce devrait bientôt être possible. Je me console en me disant qu’il donnent du papier recyclé que je réutilise chez moi mais ça va changer 🙂 sinon sur les marchés il est possible de venir avec ses contenants comme pour les olives par exemple. Il suffit de demander si le commerçant veut bien te remplir le bocal.

      J'aime

  2. Je fais mon vrac a la vie claire, apres perso pour comparer les prix, pour les amandes par exemple, c est le meme prix en Vrac qu’en supermarché sous emballage industriel
    J opte quand meme pour le vrac, pour son aspect ecologique etc mais pour les prix je ne trouve pas que les vendeurs fassent vraiment un effort…

    J'aime

  3. Pour le vrac, je vais à la Biocoop des Halles, munies de mes sacs en tissu. Je les utilise également pour acheter fruits et légumes et donc squeezer les sacs en plastique. Je fais la grande partie de mes courses en Allemagne, où mes sacs en tissus suscitent toujours la curiosité (positive!) des caissières 😉

    J'aime

Répondre à popottepotes² Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s